Logiciels de détection des similitudes

Il existe plusieurs logiciels qui permettent la détection des similitudes. Ces logiciels, souvent dit « de détection du plagiat », font en fait la détection du degré de similitude entre le travail analysé et la banque de données accessible au logiciel.

Le Collège n’est pas abonné à ce genre de logiciel en ce moment.

Un logiciel de détection des similitudes effectue une comparaison du travail soumis avec Internet (Web visible), avec les travaux des étudiants de la banque de données (même classe, autres classes ou années antérieures, selon ce qui y est déposé) ainsi qu’avec les publications qui sont intégrées à leur système. Puis, le logiciel établit le pourcentage de similitude du travail soumis avec les documents comparés. Le logiciel indiquera toutes les similitudes trouvées, qu’il s’agisse de phrases communément utilisées, de citations conformes ou de passages copiés sans citation. Il revient à l’enseignant de statuer à partir des résultats de l’analyse sur la présence, ou non, de plagiat. Parmi ces logiciels Urkund, Turn it in et Compilatio, des logiciels créés à l’étranger, sont utilisés au Québec. Par ailleurs, un nouveau venu Scribam a été entièrement développé au Québec par le Centre collégial des services regroupés (CCSR) récemment devenu Collecto Services regroupés en éducation.

  1. Scribam est un logiciel développé par le Centre collégial des services regroupés (CCSR) qui est devenu récemment Collecto Services regroupés en éducation.
  2. Urkund est un logiciel développé par une entreprise Suédoise.
  3. Turn It In est un logiciel développé à l’origine par des Américains qui a maintenant son siège social au Royaume Uni.
  4. Compilatio est un logiciel développé par une entreprise Française.

Aucun de ces logiciels ne pourra nous assurer qu’il y a eu ou non plagiat[1]. Le jugement de l’enseignant ou de l’enseignante face au résultat de l’analyse du logiciel est essentiel. De plus, des stratégies pédagogiques peuvent contribuer à prévenir le plagiat. Enfin, une bonne formation aux étudiants et aux étudiantes en recherche documentaire, en citation des sources et en construction d’une médiagraphie sont nos meilleurs atouts… Idéalement, le tout doit s’inscrire à l’intérieur d’une stratégie institutionnelle plus vaste (sensibilisation, prévention, formation, information, etc.).


[1]. Pour plus de détails sur le rendement de ces logiciels, consulter : WEBER-WULFF, Debora, et al. « Plagiarism Detection Software Test 2013 », dans HOCHSCHULE FÜR TECHNIK UND WIRTSCHAFT BERLIN, University of Applied Sciences, Plagiarism Portal, http://plagiat.htw-berlin.de/software-en/test2013/report-2013/ (Consulté le 18 septembre 2014).